Plutôt paiement en espèces ou en carte bancaire ?

architecture

Chèque, prélèvement, virement, carte bancaire… les modes de paiement sont de plus en plus diversifiés. Comment s'y retrouver entre tous ces modes de paiement ? Lequel choisir ?


La carte bancaire

La majorité des salariés utilisent la carte bancaire. En effet, d'un point de vue sécuritaire, le compte du client est à l'abri des préjudices. Le code secret délivré par la banque protège contre toute forme de vol et de fraude. En cas de vol, le compte est facilement bloqué empêchant tout retrait d'argent. De plus, les achats sont facilités sur le web sans aucune nécessité de déplacement. De surcroît, son tarif est abordable. L'absence d'argent en liquide évite toute forme d'encombrement. D'ailleurs, les e-commerçants acceptent majoritairement le paiement par carte bancaire.


Il est cependant important de noter les inconvénients de ce type de paiement. En effet, l'émergence des logiciels enregistreurs offre l'accès aux coordonnées des comptes clients. Les pirates ciblent spécialement les cartes bancaires. Par ailleurs, l'existence d'un réseau international d'arnaqueurs a amplifié le piratage des sites de vente en ligne. De plus, ayant les mêmes fonctionnalités que les banques traditionnelles, les cartes bancaires s'intègrent à un crédit renouvelable avec un réservoir monétaire disponible qui incite parfois à l'emballement et par conséquent, au surendettement.


Les espèces

Les espèces sont très faciles d'utilisation et sont acceptées par tous les commerçants, législation oblige. D'ailleurs, avec un contact direct entre les acteurs du marché, son obtention n'exige aucune contrainte tarifaire. Faute de coût de transaction, les paiements en liquide sont 100 % libre. De plus, les contrôles directs des revenues et des dépenses assurent une meilleure maitrise du budget. La proximité de la somme entraîne la capacité immédiate d'achat.


Néanmoins, leur conservation est de plus en plus risquée. En effet, la dégradation et le vol sont à craindre. De plus, les achats sont limités à cause du seuil du montant de la transaction autorisée. Pour les commerçants, le seuil du plafond se limite à 3 000 euros. Pour les particuliers, le plafond est de 15 000 euros. Sur le plan économique, le coût de la fabrication d'espèce engendre également une perte pour l'économie nationale.


La tendance des consommateurs

L'enquête menée par l'IFOP (Institut Française d'Opinion Publique) montre que 92 % des Français ont de l'argent liquide en leur possession avec une moyenne de 41 euros. La somme en liquide sert principalement à couvrir les courses au quotidien. Par contre, les autres paiements se font par moyens électroniques. En effet, le groupement des Cartes bancaires CB affirme que taux de paiement sans contact représente plus de 158 % en 2016 par rapport à 2015. Il estime que le montant de ce type de paiement atteindra trois milliards d'euros en 2018.


Pour simplifier la procédure de transaction, Oyst propose des solutions adaptées aux clients comme aux e-commerçants. Pour les cyberconsommateurs, la startup offre le « 1-Click » qui facilite le processus d'achat en un seul bouton et offre la solution « FreePay » aux e-marchands pour accroître leur marge bénéficiaire. Avec Oyst, pas besoin de login, d'informations de livraison ou de coordonnées bancaires !

Les articles

Autres sites